Tableaux parisiens, le compte-rendu

Le dimanche 5 juin 2011, dans un cabaret-jazz réputé du second arrondissement de Paris – le Jazz Cartoon – avait lieu la première d’un spectacle poétique inédit mêlant racontage, lectures et jeu de rôle.

Les Tableaux parisiens de Charles Baudelaire, d’abord créés sous une forme plus classique par Patrick Picornot et Aumane Placide en 2010, se sont ainsi métamorphosés avec la complicité de la FFJDR de manière à susciter une participation active du public sur le mode rôliste, avec un succès très encourageant. Quel rapport entre le plus célèbre des flâneurs parisiens du 19ème siècle et un loisir certes culturel mais qui, hormis par le truchement de jeux d’enquête situant leur action à cette période de l’Histoire, ne s’est jamais vraiment intéressé à la chose poétique ? La réponse tient en un mot : l’univers.

Dès le départ, le travail des membres de l’association Parole & Poésie s’orientait vers la prise en compte du monde dans lequel Charles Baudelaire, homme avant d’être poète, vivait au quotidien. Un Paris brutalement défiguré puis reconstruit par le Baron Haussmann, un peuple de gens déjà fort pauvres expropriés et condamnés à s’adapter pour survivre, une époque marquée par des sursauts révolutionnaires… un vaste et sombre tableau que notre artiste connaissait bien et qu’il a su dépeindre avec le talent que l’on connaît. De là à penser que pendant le spectacle, le public aurait plaisir à entrer lui-même dans ce monde et à y vivre, feuille de personnage à la main, une infime tranche de la vie d’un de ses protagonistes, il n’y avait qu’un pas franchi ensemble par la troupe et par Matthias Guyot, l’heureux adjoint au CA de la Fédé qui leur en a proposé l’idée.

Depuis, le spectacle ne cesse de s’enrichir ! Musical depuis ses débuts, il accueille aujourd’hui Pantxo Arretz au piano et bientôt des éléments audio-visuels sur le Paris de l’époque en projection d’arrière-plan. Plusieurs dates étant en cours de programmation, nous vous tiendrons informés de leur déroulement : n’hésitez pas à réserver ! Une occasion pour les amateurs de chaque domaine – JdR et poésie – de découvrir l’autre dans l’ambiance détendue et chaleureuse des petites caves voûtées de Paris pour le prix d’une place de ciné en 3D… consommation incluse !

Date de publication : 15 juin 2011