Le Chercheur Dehors

Un scénario pour REVES Far West par Thomas Lampert.

A la nuit tombante, les personnages se sont installés au Last Chance Saloon, l’établissement le moins mal famé de Beaver Creek. Certains personnages peuvent habiter la ville, d’autres être de passage. Tournées de bière, parties de poker, filles vulgaires mais sympathiques qui se trémoussent sur scène au son du piano-bastringue joué par un Noir impavide sont au programme. Laissez les personnages faire connaissance et découvrir Murphy, le barman chauve avec une moustache en guidon de vélo et un gilet brodé, qui ne s’énerve jamais mais casse des bouteilles vides sur le crâne des trouble-fête.

Soudain, on entend des bruits bizarres, la bière a un goût étrange et une odeur forte flotte dans l’air. Plusieurs clients quittent précipitamment les lieux sans même attendre leur monnaie, bien que Duke Wayne, le shérif borgne et intègre avec une winchester, incite la population au calme. Le barman est complètement paniqué : si on l’interroge, il prétend que le fantôme du vieux Zacharie (paix à son âme) hante le saloon qu’il a bâti il y a une génération. Il affirme l’avoir vu il y a quelques jours, mais n’en avoir parlé à personne de peur d’effrayer la clientèle. Il défie quiconque de passer une nuit dans le saloon. Il sera éternellement reconnaissant envers ceux qui l’en débarrasseront (crédit illimité à vie dans son établissement).

Justement, plusieurs volontaires sortiront des rangs (outre les personnages) :

Josh Jarret : Josh est prospecteur de pétrole. Vieux, la barbe blanche… et particulièrement cupide et malin sous son air de papy gâteux. Il a appris que le terrain recelait en son sol une gigantesque nappe de pétrole qu’il compte bien exploiter à son compte. Il a forgé cette fausse histoire de fantôme de toutes pièces pour acheter le saloon pour une poignée de haricots. Véritable chimiste de génie, il utilise son savoir-faire pour rendre l’histoire crédible… (en plus il est ventriloque !). Il prétend qu’il doit aider son vieil ami Zacharie à trouver le repos, ce qui le pousse à tenter l’aventure malgré ses rhumatismes. Note : il est allergique aux poils de chats.

Grand’Ma Peeble : la santé fragile et très touchante de naïveté, elle croit que le fantôme du vieux Zacharie pourra faire passer des messages à son fils mort à la guerre et peut-être même en prendre des nouvelles. Elle possède un chat noir, Charbon.

Jack Montcalm : Maire de la ville, il est de son devoir de rassurer ses citoyens (il appelle tout le monde « citoyen »). Il est au courant de la source de pétrole, compte bien profiter de l’histoire pour se l’approprier… mais cette histoire de fantôme ne le rassure pas.

Peu avant minuit, les personnages ont installé un petit camp et leurs sacs de couchage dans le Saloon. Mais à minuit, toutes les lumières s’éteignent subitement. Des événements étranges se produisent : traces noires coulant sur les murs, bière au goût et à l’odeur bizarre (pétrole), voix et frôlements… Josh sera l’un des premiers à partir, effrayé, avec le maire Montcalm. En réalité, Josh a mis en marche toute sa batterie d’effets spéciaux, quitte à user de soporifiques et substances hallucinogènes dans le feu des lampes à pétrole. La plupart des personnes présentes seront terrorisées…

Soudain, le fantôme (Josh sous un drap) apparaîtra. Josh sera démasqué d’une façon ou d’une autre (peut-être par son allergie aux poils de chats si Charbon intervient). Il se retranchera derrière le comptoir en hurlant qu’il ne se rendra jamais ! Un combat s’engage : les tirs partent dans tous les sens, faisant jaillir un liquide noir et tentaculaire, l’une des lattes du plancher volant de ce fait dans les airs pour assommer Josh. Le sol tremble… les balles perdues ont touché une veine de pétrole ! Il jaillit désormais à profusion dans le saloon, menaçant de faire céder l’édifice. Tout le monde sort, mais il faut emporter Josh inconscient qui dévoilera la vérité à son réveil en prison, tandis que les dernières gouttes de pétrole épuiseront la nappe, sauvant la bâtisse de l’écroulement.

Date de publication : 28 octobre 2010

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.