PV de l’AG Extraordinaire du 6 décembre 2013

Présents (statut de membre FFJdR):
———————————-

– David C. (membre individuel, administrateur)
– Thomas Lp. (membre individuel)
– Didier G. (membre d’honneur)
– Patrice M. (membre individuel en attente de réadhesion)
– Philippe G. (membre individuel en attente de réadhesion)
– Laurent S. (membre individuel)
– Benjamin N. (représentant l’asso CEMIF)
– Sébastien B. (représentant Grimoire)
– Olivier P. (membre individuel)
– Tupaj P. (membre individuel)
– Étienne S. (membre individuel en attente d’adhésion ?)
– Sebastien M. (membre individuel en attente de réadhesion)

Décompte des voix:
——————

D’après le fichier de membres en possession de David C.:
– 27 voix votantes dans la FFJdR au maximum (1 par membre individuel, 2 par association)
– 9 voix présentes
– plusieurs adhésions en attente, et 3 absents représentés par pouvoirs, dont un membre
– pas de votes pas correspondance
[- au moins 1 asso ayant adhéré avait envoyé un vote par correspondance sur les 4]

Remarques:
———-

– Au cours de l’AG, il fut remarqué que le fichier de membres est incomplet, il manque entre autres les membres d’honneur tels que Didier G. et Florence Magnin;
– aucun PV n’a été fait et signé sur place;
– dans la suite, un résumé des idées présentées est fait avec les noms des principaux intervenants afin d’alléger la lecture, cela ne signifie pas que d’autres intervenants n’ont pas défendu les mêmes idées ni que ces intervenants ont tenu texto ces propos. Ce sont les idées générales exprimées qui sont reproduites ici. Afin de faciliter la lecture, certaines idées sont présentées dans l’ordre chronologiques où elles ont été proposées, d’autres sont placées après les discours auxquels elles réagissent;
– par respect pour la vie privée, aucun enregistrement n’a été fait, le compte-rendu ne peut donc prétendre à l’exhaustivité ni à une rigueur parfaite. Les noms de famille seront transformés en initiale afin de préserver l’anonymat des présents.

Discussions:
============

1°) Discussion préalable:
————————-

En préambule, deux questions sont posées à propos de la validité de l’AG, et du statut des personnes ayant envoyé leur adhésion après la démission d’une partie du CA.
– David C.: l’AG est souveraine et peut décider ce qu’elle veut.
– Laurent S.: il faut respecter les statuts mais pas les usages, qui peuvent être bouleversés dans une situation exceptionnelle comme cette une AG, il suffit qu’il y ait un vote, l’AGE de dissolution est pour le moins exceptionnelle.
– Philippe G., Patrice M. et Sébastien M.: l’AG n’est souveraine tant que l’AG ne passe pas outre les statuts. Ceux-ci donnent le cadre dans lequel elle peut se prononcer démocratiquement [ndr: comme la constitution], en particulier avec quel quorum (proportion des membres présents ou représentés) et quelle majorité (majorité de votant nécessaire pour qu’une proposition soit votée).
Philippe G.: les statuts prévoient que dès la démission d’administrateurs (à fortiori de 9 administrateurs sur 10), la prochaine AG doit prévoir l’élection de remplaçant, et qu’en attendant, le CA restant pourvoit à son remplacement. Le CA restant, David, pourvoit donc au remplacement et constitue donc le CA. C’est d’ailleurs de ce fait que David a convoqué l’AGE de ce jour, on ne peut assumer une partie du rôle et refuser le reste.
– David C.: un appel à candidature a eu lieu mais aucun candidat ne s’est présenté en un mois, il en a conclu que personne ne souhaitait se présenter
– Philippe G.: David accepte le fait qu’un CA demande plusieurs membres puisqu’il démission e car il est seul. C’est donc qu’il reconnait qu’un tel projet demande une équipe, or les membres sont dans l’impossibilité de communiquer entre eux car le forum n’identifie pas les membres, il est donc logique qu’un délai d’un mois ne suffise pas.
– David C.: vu la situation, il a préféré convoquer une AG de dissolution car il ne veut pas prendre la décision et souhaite ne plus être responsable de la FFJdR
– Philippe G. et Sébastien M. rappellent que légalement, les responsables ne perdent pas leur responsabilité sur simple décision mais après que des remplaçants acceptent de prendre leur place après un bilan financier. Et si d’autres personnes ont pris la responsabilité d’achats ou de décisions, sans avoir le rôle officiel, ils sont responsables devant la loi.
Les responsables légaux sont donc encore Fabien D. et Véronique pour leur période de mandat, et toute personne ayant engagé des actions au nom de la FFJdR depuis leur démission.
David C. résume la situation actuelle : état financier approximativement 4000 € sans compter le matériel
– Philippe G. explique à propos de dissolution qu’après appel, le fondateur Rêves de jeux n’est pas au courant de la dévolution de l’actif prévu pour son association ce qui va poser problème en cas de vote positif.
– David C. explique qu’il avait appelé cette personne et qu’il pensait que c’était clair.

– David C. et Laurent S.: ce cas est particulier, les statuts ne prévoient pas le cas de la démission d’une majorité des admin et David refuse de prendre les décisions revenant au CA d’après les statuts, considérant qu’il n’y a plus d’administrateurs, même s’il a tenu ce rôle pour convoquer l’AG au vu de la situation exceptionnelle.
Il ne validera donc pas les adhésions reçues et demande à ce que l’AG en décide.
– Sébastien M. et Philippe G. rappellent qu’en droit, l’usage devient règle: les adhésions ont toujours été validées avant les AG de façon à ce que les nouveaux membres votent, il n’y a pas de raison que cela change à cette AG.
– Laurent S. considère que la situation exceptionnelle de l’AGE de dissolution permet de passer outre ces usages.
– David C. et Thomas Lp. expliquent que la situation diffère pour une raison qu’ils ne souhaitent pas expliquer.
– Laurent S.: on peut adapter la procédure mais seulement si on nous présente une raison acceptable.
– David C.: admettre ces adhésions peut mettre en danger la FFJdR. Il considère que certains membres ont craché sur le CA sans rien proposer et ne doivent pas être acceptés. En particulier, l’une des adhésions –en refusant de citer laquelle par respect pour la vie privée– serait irrecevable pour des motifs juridique. Toutefois, la personne n’ayant à sa connaissance pas été condamnée et le motif d’une éventuelle condamnation n’étant pas connu, cette raison est irrecevable. Par ailleurs David déclare être réticent pour d’autres demandes d’adhésions « à titre personnel ».
– Philippe G.: ne voit pas la logique d’empêcher des personnes d’adhérer alors que justement la dissolution est proposée par manque de candidats et que parmi les adhésions arrivées, il y a des candidats. C’est à l’AG de décider qui elle veut comme administrateurs éventuellement, mais pas à David de décider pour tous.
– David: la situation nécessite un vote de l’AG et demande à changer cette règle. Il rappelle qu’il serait possible de tenir l’AG à huis-clos. Après vérification des statuts, c’est possible à la demande d’un dixième des membres ou du président de séance (il n’y en a pas).
– Les membres semblent préférer ne pas demander de partir aux personnes ayant montré leur intérêt pour la FFJdR en se déplaçant.

2°) Projets pour/contre la FFJdR:
———————————

– Sébastien M. et Philippe G.: proposent afin d’avancer de faire un tour de table pour de se présenter d’abord, et proposer les projets/idées que chacun imagine pour la FFJdR, deux idées qu’ils garderaient dans la structure:

* Didier G. (membre d’honneur et de la première heure) présente une projet sur lequel il travaille pour le JdR depuis quelque temps. Il s’agit d’un portal internet de comm’ destiné aux rôlistes (proposant des ressources JdR), aux assos (aides à l’organisation), aux institutionnels (présentation destinées aux élus et représentants des collectivités territoriales), aux partenaires potentiels (argumentaire destinés aux subventionneurs potentiels), etc. Le but serait de faire de manière simple mais efficace (quelques dessins afin de facilement savoir où aller.
Par ailleurs, Didier plaide pour un maintien de la FFJdR, qui permet par exemple de mutualiser les grosses organisations de convention (par exemple) et atteindre une masse critique permettant d’intéresser des soutiens financiers, et donc favoriser les événements rôlistes. Cela pourrait prendre la forme d’une journée du JdR attirant plus aisément l’oeil des médias et donc du grand public. L’agrément a en terme d’image un impact important. La FFJdR devrait sans doute changer de nom car elle fut créée dans l’urgence, mais cela ne doit pas condamner sa mission, nécessaire;

* Patrice M. (ex-administrateur):

– le site est très utile pour la comm’, il faut en améliorer la visibilité. L’ancien site comprenait un certain nombre de pages informatives que le site actuel n’a pas repris: liste des clubs, des boutiques et des jeux existants en français avec indication d’accessibilité, à l’intention des personnes extérieures cherchant à se renseigner sur le hobby, listes de rôlistes célèbres, etc.
– la correspondance (?). L’agrément J&EP a servi à des assos membres en terme d’image: en expliquant qu’ils étaient fédérés à la Fédération Française de JdR, cela donnait une image de sérieux et d’organisation auprès de partenaires institutionnels mais aussi de parents rassurés que cette activité soit suffisamment sérieuse pour s’organiser. Il «suffit» effectivement pour un agrément départemental d’avoir 3 ans d’exercice, mais il faut suivre une procédure demandant du temps pour l’obtenir, et il apporte beaucoup en terme d’image et est une porte d’entrée pour le national (un jour). Lorsque l’agrément avait été obtenu, il a été clairement indiqué que le fait que le dossier ait été défendu par le président d’alors, haut-fonctionnaire à la cour des Comptes, avait contribué à l’obtention de l’agrément, la procédure n’est donc pas triviale.

* Philippe G. (ex-administrateur et membre fondateur):

– il faudrait garder le rôle de portail ciblant séparément grand public, institutionnels, rôlistes et asso. Cela a été une ligne directrice depuis longtemps malgré une efficacité variable;
– en interne, et vu l’historique, il semble que la FFJdR ait moins à proposer aux individuels et devrait se concentrer sur les assos avec des services (agrément qui aide les assos membres –même si celui-ci n’apporte qu’une image, service juridique, assurance, etc.) et proposer des groupes de travail intégrant des membres et non-membres;

* Laurent S. (asso CEMIF et membre très tôt, puis par intermittence): la FFJdR n’est qu’un organe parmi d’autres pour le JdR, et ne semble plus présenter d’intérêt (pour le milieu rôliste, et semble même devenir un repoussoir). Cependant, elle devrait avoir un rôle permettant

– les échanges, la discussion des rôlistes;
– les soutiens financiers de multinationales sans rapport avec le JdR lui semblent dangereux en terme de liberté de manoeuvre (mais rien contre les subventions publiques);

* Sébastien B. (Grimoire):

– la FFJDR doit soutenir les actions des associations. Les conventions de jdr, l’organisation et le soutien de rencontres de jeu de rôle ouvertes sur le grand public. Des relais régionaux sont essentiels afin de mutualiser et décentraliser ;
– un organe de diffusion comme feu la Lettre permettrait de faire le lien entre membres et FFJdR, d’autant qu’elle fonctionnait bien.
– changer de nom à la fede ne sert a rien. Dissoudre pour recommencer ne sert a rien. Le problème c’est ici un problème de personnes qui ne s’entendent pas et qui ne s’apprécient pas. Ces personnes doivent laisser la place à d’autres. Un divorce entres des membres de la FFJDR fait que ni l’un ni l’autre veut perdre la garde et certains préfèrent tout fermer plutôt que de voir le bébé partir dans les mains de l’autre.

* Philippe G.:

– en terme de communication, des groupes de travail permettaient avant d’intégrer membres et non-membres afin de contribuer au travail de la FFJdR et le rendre plus représentatif de la communauté rôliste;

* Sébastien M. (ex-administrateur):

– contre une dissolution et une dévolution actif à RdJ car la FFJdR a encore une utilité dans le monde rôliste, et que Rêves de Jeux ne peut jouer le rôle qui devrait être celui de la FFJdR;
– 4 propositions: dissolution et dévolution à RdJ, pas de dissolution, dissolution et création d’associations avec dévolution des actifs à ces assos dont au moins une qui gérera forum et site (avec changement de noms de FFJdR), pas de dissolution et création de ces assos afin de reprendre une part du travail actuellement dévolu à la FFJdR;

* Thomas Lp. (initialement venu via imaginez.net, président deux semaines puis parti et revenu): déçu du milieu rôliste et pour une dissolution

– il est impossible de continuer avec une asso qui a une aussi mauvaise image, attaquée par ses membres quoiqu’elle fasse;
– il déplore un manque de militantisme dans le JdR, et un manque d’implication fédéral. Cette AG en est la preuve avec une convocation comportant des erreurs;

* Olivier P.:

– il n’y a rien de fait pour avoir plaisir à être ensemble. Ce genre de réunions n’amène rien à la communauté, il faut cesser de se regarder le nombril et parler de jeu de rôle. On est loin du rôle et de la stratégie, la raison d’être de la FFJDR.

* Sébastien M.:

– il semble qu’une grosse communauté centrée sur elle-même, seule une petite ayant envie de s’ouvrir;

* Didier G.:

– cela rappelle un problème au CNJ (centre national du jeu, à Boulogne-Billancourt) lors des changements d’horaires dû à l’ouverture au grand public: la fermeture à 2h du matin a mené au départ de rôlistes mais aussi a initié à des parties de démonstration de JdR qui avaient été proposées mais n’avaient jamais eu lieu. Il y a donc de l’espoir qu’un changement permettent l’arrivée de nouveaux projets ! Le terme FFJdR peut aider à pénétrer les administration, il serait dommage de perdre cela. L’avantage de la création de plusieurs assos qui se fédéreraient à la FFJdR pour reprendre une partie de son travail serait la souplesse.

* Sébastien M.:

– voit deux parties antinomiques: le site et le forum (ainsi que l’annuaire par tenu par le CA) ET la partie grand public, qui opposent souvent des rôlistes différents, ne voyant pas les choses de la même manière;

* David C.:

– il faudrait déléguer le travail aux plateformes territoriales, mais cela n’a pas fonctionné dernièrement;

* Patrice M.:

– une initiative avait eu lieu avant, les comités régionaux, ils avaient fonctionné quelques années mais sans suite;

* Thomas Lp.:

– un interlocuteur institutionnel est nécessaire;

* Grimoire:

– il est nécessaire de composer avec les rôlistes et avec leurs projets;
– la FFJdR n’a pas pour but d’organiser elle-même des animations en hôpital;

* Philippe G.:

– la représentation des rôlistes est cependant nécessaire pour que la FFJdR soit légitime auprès des collectivités

* Didier G. et Thomas Lp.:

– nécessité d’organiser quelque chose avec une image « propre » pour le grand public, pédagogique et clair;

* Didier G.:

– pas besoin de fédé pour jouer, en revanche, il y a un besoin pour le grand public et recruter les prochains joueurs

* Sébastien M.:

– une asso adhère souvent pour qu’on s’occupe d’elle, qu’on l’aide à trouver un local ou dans sa pratique
– un individuel adhère pour qu’on l’aide à pratiquer le JdR, qu’il puisse créer une asso, trouver un local, etc.

* Didier G.:

– la fédé peut aider à la mise en contact
– manque de moyens

* David C.:

– d’accord en tout avec Thomas Lp.
– outre l’hostilité permanente du milieu, il y a indifférence du milieu aux actions menées par la FFJdR;
– même une grosse association avec de nombreux membres comme la FédéGN, qui intègre pourtant depuis peu airsoft et paintball, a du mal à trouver des admin. Que peux alors faire la FFJdR ?
– propose de laisser les actions FFJdR à la gestion d’assos locales/thématiques (GROG, SDEN, Opale, etc.);
– il explique qu’il a fait une sauvegarde du forum, et que les archives sont donc récupérable en cas de fin de l’hébergement sans renouvellement;
– la convocation d’AG est correcte, il y avait juste une erreur de date sur une des 2 pages [ndr: la page de garde indiquant les dates de la 1ère et 2de AG] et il a été évident aux membres que la bonne date était le 6/12, date indiquée dans le reste de la convocation [ndr: sur le bulletin de vote en 3ème page]

* Philippe G.:

– l’hostilité du milieu rôliste est sans doute dû à des problèmes de communication nombreux ces dernières années;
– le problème de bras est général à la vie associative et non spécifique à la FFJdR;
– il existe des structures locales ou thématiques efficaces et légitimes, mais aucune structure nationale ne semble cibler le grand public, la FFJdR ne peut donc être remplacée par ces acteurs existants;
– le débat de reconstruction a lieu en ce moment sur le forum, il serait bon qu’il reste accessible;

* David C.:

– une suppression du forum a été voté à la dernière AG, ce forum aurait donc dû être supprimé, il n’est pas clair qu’il doive être maintenu. Des discussions de relance ont déjà été lancée sur d’autres forums;

* Différents membres relèvent que c’est l’endroit le plus approprié pour réfléchir à relancer la structure, plutôt que d’encourager un débat éparpillé;

* Sébastien M.:

– propose un non-dissolution de la FFJdR mais une nouvelle AG d’ici quelques mois, afin de laisser le temps de créer des assos thématique qui adhèreront, centrées autour des différentes missions que la FFJdR s’est donné mais n’arrive pas à assumer. Par exemple le service aux assos, la communication institutionnelle, l’organisation de démonstration de JdR, la représentation des professionnels, etc. Lors de cette AG sera éventuellement prise une décision de dissolution avec dévolution de l’actif aux assos existantes les plus proches des missions de la FFJdR

* Didier G.:

– une telle FFJdR permettrait de gérer une communication commune entre toutes les structures thématiques adhérentes et seulement ça, ce qui allègerait la gestion et le bureau nécessaire, puisqu’il n’interviendrait que pour coordonner la communication entre ses assos thématiques;
– il sera possible de créer une asso de magasines, même si elle fait peu d’actions, une asso d’organisateurs de manif, etc.

* David C.:

– une telle structure n’aurait pas plus de légitimité qu’aujourd’hui, elle serait encore moins une fédération qu’avant

* Didier G.:

– si la FFJdR actuelle est effacée officiellement (dissolution) ou officieusement (coquille de mutualisation de communication), la légitimité viendra des associations qui la forment (par exemple GROG, SDEN, Opale, Grimoire, Rêves de jeux, etc.)
– le changement de nom semble nécessaire pour une question de communication

* Grimoire:

– il faudra inviter à la prochaine AG des membres des grosses assos rôlistes à discuter de cela avec elles afin de les insérer au débat;

* David C.:

– pas opposé à la solution proposée, mais la FFJdR doit changer de nom et de structure

* Laurent S.:

– pas contre l’idée du sursis, mais des assos membres existent, elles doivent être considérées dans l’avenir de la structure, surtout quand elles sont fédératrices au niveau local/régional afin de rentre la FFJdR plus représentative;

* Sébastien M.:

– il faut déterminer ce qui est fait par d’autres et qu’on veut que la FFJdR fasse, et ce qui n’est pas fait par d’autres et que la FFJdR devrait faire (forum, annuaire, site, etc.)

* Didier G.:

– possibilité de mettre à dispo un salarié pour gérer des tâches administratives lourdes comme l’annuaire ou autre nécessitant un permanent
Philippe G.:
– repartir permettrait d’améliorer et augmenter la communication avec les membres

3°) Proposition de passer aux votes:
————————————

Le personnel de la maison des association passe à plusieurs reprises afin de demander à fermer.

* Laurent S.:

– c’est une proposition de sursis, il faut alors décider de quoi faire des adhésions aujourd’hui.
Au vu de la situation non prévue par les statuts, proposition de 3 choix:
– les membres actuels décident ou pas de la validité de l’AG
– membres actuels décident ou pas de la validité des adhésions nouvelles
– les membres décident d’un sursis ou d’une dissolution

* Philippe G.:

– remarque que les articles 39 et 40 s’appliquent pour une AGE de dissolution et donc que le quorum est de 2/3;

* David C., Laurent S. et Sébastien M.:

– indiquent que ce quorum ne s’appliquent que pour une modification des statuts et non pour une AGE de dissolution, ici, le quorum est donc fixé à 1/3;

* Thomas Lp.:

– cela peut valoir à la FFJdR des critiques des personnes dont les votes sont ignorés

* Sébastien M.:

– le sursis n’ignore pas l’expression des votes par correspondance et procu, il les reporte

* David C.:

– constate que cela revient à modifier l’ordre du jour

* Philippe G.:

– l’ordre du jour et les règles de validation implicite des adhésions ont déjà été changées en début de séance à la demande de David.

VOTES:
——

– vote sur la légitimité de l’AG: voté
– la proposition suivante est faite pour avancer:
1°) acceptations des nouvelles adhésions
2°) dissolution ou pas
3°) quoi faire ?

1°) acceptation de nouvelles adhésions:

* plusieurs membres demandent à savoir, dans le cas où ces adhésions ne sont pas validées, si elles seront valables après l’AG, de façon à recevoir la convocation et pouvoir voter.

* David C.:

– assure que oui, ce ne sera qu’un sursis pour l’AGE présente;
– indique que les 3 pouvoirs envoyés concernent des personnes dont l’adhésion a été reçue après l’envoi de la convocation donc leur recevabilité dépendra du vote de l’AG;
– demande a étudier d’abord les adhésions des associations. Les membres acceptent afin d’avancer:

a) vote de validation des 4 assos qui ont adhéré (pas de demande de vote à scrutin secret): 2 contre (Thomas Lp. et David C. votent contre, les autres pour) -> adhésions acceptées
Suite à des interrogations, il est rappelé que le vote est accepté car le quorum ne sert qu’à imposer une proportion de membres présents ou représentés (ici 1/3), tandis que c’est la majorité qualifiée qui fixe la majorité de votant nécessaire pour qu’une proposition soit votée.
David C. indique que les nouvelles assos adhérentes représentant 8 voix, le nombre de voix de la FFJdR passe à 35 voix et que le quorum n’est plus atteint.

* Sébastien M.:

– considère qu’on ne change pas le quorum en cours de route une fois l’AG ouverte, la FFJdR n’a jamais fonctionné ainsi.

* Laurent S. :

– l’AG est souveraine et peut donc décider de ne pas changer le quorum.

* Sébastien B. propose d’adhérer mais cela augmentera le quorum à 36 et il n’y aura que 11 votants sur 12 requis. Il semble que la voix de Didier G. ne compte que comme voix consultative en tant que membre d’honneur, cela ferait donc baisser le quorum à 35 mais enlèverait un votant donc ne changerait rien.

* Philippe G. et Didier G.:

– considèrent qu’effectivement, si on accepte de nouveaux membres, il faut tenir compte de leur voix.

L’AG ne peut plus se prononcer.
[ndr: après vérification, une des associations validées comme membres, «la taverne de l’elfe vert», avait voté par correspondance, le quorum était donc atteint pour les questions posées sur l’ordre du jour, en particulier le vote pour la dissolution aurait dû avoir lieu]

* Philippe G.:

– demande à nommer des administrateurs temporaires afin de relever David de sa tâche et ne pas perdre le nom de domaine et le forum;

* David C.:

– dit que c’est impossible car il veut consulter les membres. Il a cependant des sauvegarde du forum et n’a pas les signatures pour prolonger le nom de domaine;

* Philippe G.:

– si l’AG a été considérée comme souveraine et validée, cela ne pose pas de problème. Par ailleurs, il est possible à l’AG de faire un don afin de prolonger le nom de domaine et ne rien perdre, cela permettra de maintenir le forum et donc permettre de prolonger les discussions de préparation de la prochaine AG. OVH permet a priori de payer par virement avec un compte qui n’est pas celui de la FFJdR.

* David C.:

– enverra un courrier aux membres afin de nommer des administrateurs temporaires. Il enverra aussi avant expiration du nom de domaine et de l’hébergement à Philippe G. les informations nécessaires pour prolonger le nom de domaine et l’hébergement.
[L’envoi des informations ayant été fait de manière incomplète, le nom de domaine expirant le 12/2/2014 a bien été renouvelé à temps mais l’hébergement du site et du forum était périmé depuis le 9/11/2013 et n’a donc été renouvelé qu’après mise hors-ligne. Le paiement étant fait, on attend de savoir quand David pourra remettre en ligne le site et le forum.]

* Patrice M.:

– demande confirmation que les membres adhérents non validés à cette AG mais ayant envoyé leur adhésion pourront voter par correspondance à la prochaine AG. Patrice est en effet venu de loin et ne pourra poser un second jour de congé pour la seconde AG;
– il faut faire cela un samedi plutôt qu’un vendredi, afin de permettre aux provinciaux de venir plus facilement;

* David C.: oui, elles seront validées. L’AG sera a priori mi-février car la maison des association du 15ème arrondissement a un emploi du temps chargé avant.

* Laurent S.: peut obtenir une salle pour la prochaine AG à Meulan-en-Yvelines, si on ne peut pas avoir la maison du 15eme facilement. la salle peut contenir une quarantaine d’individus.

Date de publication : 7 janvier 2014