Pratique du JdR et structures culturelles

Christophe Voisin (bénévole à la FFJDR depuis 2008) a répondu à l’épineuse question « La pratique des associations de jeux de rôle doit-elle être accompagnée et soutenue par les structures culturelles pour la rendre plus lisible ? » dans l’étude de 2006 à télécharger ici..[Document retiré à la demande de M.Tremel pour atteinte au droit d'auteur]

En d’autres termes, l’activité Jeu de Rôle peut-elle et doit-elle être appuyée par des institutions structurées ?

Pour cela, il va comparer les données traditionnelles connues sur le Jeu de Rôle (la « théorie » : les origines du jeu, son histoire, ses premières relations avec les médias) avec ses observations sur le terrain.

Il constate que les associations souffrent de la mauvaise image que tout un chacun se fait du Jeu de rôle. Gardant un bon souvenir de la campagne de notoriété dont a bénéficié le Jeu de rôle dans les années 1980, les associations cherchent à améliorer cette image notamment en se dotant d’un site internet. Le jeu de rôles étant assez complexe pour les néophytes donc finalement assez rebutant, les associations rôlistes constituent un vrai facteur de socialisation, de popularisation, de découverte et de recrutement, en réaction au phénomène de constitution groupes fermés de joueurs, ce qui freine la transmission de cette passion à la génération suivante.

Au final, C. Voisin constate plusieurs problèmes : outre un manque flagrant de locaux pour une majorité d’associations – notamment franciliennes – l’absence de soutien financier aussi modeste soit-il, et de conseils relèvent d’une demande non satisfaite. Tels sont les défis qui attendent la FFJDR.

email
Date de publication : 22 juillet 2010

Leave a Reply