La plateforme territoriale

 

1.     Qui peut être plate-forme territoriale ?

La plate-forme territoriale est une association loi de 1901, dont l’une des activités principales est le jeu de rôle, et qui vise à la promotion de la pratique du jeu de rôle par ses activités. Cette association doit être membre de la FFJDR, et bénéficie donc à ce titre des avantages dus aux membres. De plus, elle doit accepter la charte d’engagements réciproques vis-à-vis de la FFJDR prévue à cet égard.

Dans son rôle de « plate-forme territoriale », l’association se voit déléguer les responsabilités nationales de la FFJDR à son niveau territorial, telles qu’énumérées au point 4, et en rend compte à la FFJDR. Il est précisé qu’en dehors du cadre précis et limité de l’exercice de missions par subsidiarité de la FFJdR, l’association garde ses complets autonomie et libre-arbitre.

 

2.     Quels sont les rôles et responsabilités d’une plate-forme territoriale ?

 La plate-forme sert de relais à la FFJDR dans une zone géographique donnée. La FFJDR fixe la zone avec la future plateforme, au vu du tissu local (boutiques, associations, professionnels, acteurs publics, pratiquants individuels) tel que décrit par la future plate-forme. Il ne peut y avoir qu’une plate-forme par zone. La FFJdR tranchera après consultation des plateformes concernées en cas de contestation de frontières.

Le premier rôle de la plate-forme territoriale est de tenir à jour une cartographie du milieu local (autrement dit répertorier les composantes locales de l’activité roliste, incluant éditeurs, boutiques, auteurs/ illustrateurs, sites web, associations, pratiquants, conventions, organismes publics en matière de culture/ éducation/ jeunesse, médias locaux, universitaires…) Elle doit aussi effectuer une veille sur les initiatives locales (et relayer ces informations au CA de la FFJDR), et réciproquement diffuser aux acteurs de sa zone les bonnes pratiques nationales ou des autres zones territoriales que lui transmettent le CA ou les plates-formes d’autres zones territoriales avec l’accord du CA.

Son rôle est également une animation du milieu rôliste local, en mettant en relation les différents acteurs (associations, grand public, institutions, joueurs, professionnels, médias…) et le relais sur sa zone des actions nationales de la FFJdR.

Véritable point d’appui de la FFJDR dans la région, la plate-forme peut être investie d’une mission bien précise dans le cadre d’un événement ou d’une animation (par exemple événement  culturel, salon professionnel, convention de jeu de rôle…). Cela implique lors de ces missions spécifiques et lors de toute intervention de l’association en tant que plate-forme, de comprendre, partager et communiquer le projet national de la FFJDR (notamment en matière de découverte et de communication autour du jeu de rôle) et de parler au nom commun de l’association et de la FFJDR.

L’ensemble se fait en relation avec le CA de la FFJDR, qui assure la communication entre les diverses plateformes et entretient avec chacune d’elles un dialogue permettant de préciser le contenu de ses missions eu égard à sa situation particulière. En dehors de ces missions, l’association conserve son entière autonomie. Ce que fait l’association en dehors de ses missions ponctuelles ou pérennes sous l’égide de la FFJDR ne regarde pas la FFJDR.

 

3.     Qu’est ce que cela apporte à mon association d’être plate-forme territoriale ?

La plate-forme devient le seul portail reconnu par la FFJDR sur son territoire pour le grand public, les joueurs en recherche de groupes, les projets d’implantation professionnelle ou associative, les projets pédagogiques et culturels, ainsi que les relations avec les pouvoirs publics. La plate-forme devient l’antenne officielle d’un organisme national agréé Jeunesse & Education Populaire.

En effet, la plateforme sera impliquée par la FFJdR dans les différents projets de sa zone. En cas de demande transmise au niveau national pour un festival ou une animation, la plate-forme sera le relais principal et prioritaire sur lequel s’appuiera la FFJDR pour mettre au point, au niveau territorial, l’animation ou l’événement en question. Ces participations lors d’évènements sont aussi l’occasion pour la plate-forme de mettre en avant ses talents, ses capacités et de promouvoir ses activités (par exemple au travers d’un plan médias conjoint FFJDR/ Association, de flyers distribués sur site, etc.). L’association peut également bénéficier, auprès des professionnels, du carnet d’adresse de la FFJDR pour l’organisation d’évènements ou d’animations.

De plus, de par sa vocation de point central territorial, les nouveaux joueurs ou membres individuels sont redirigés en priorité vers la plate-forme territoriale, en fonction de leur lieu d’habitation. Cet engagement de la FFJDR vis à vis de la plateforme lui permet de contribuer à sa pérennité. La FFJDR s’engage également à faire figurer dans son annuaire, la mention « plate-forme territoriale » pour désigner la plateforme, montrant ainsi son rôle pivot dans la structure de la FFJDR.

 

4.     Quelles sont les responsabilités de la plate-forme territoriale vis à vis de la FFJDR ?

En tant que plate-forme territoriale, la première responsabilité de l’association, est, lors des animations, évènements, activités et missions déléguées par la FFJDR, un devoir de représentation de la Fédération et des ses principes. Il est précisé que ce devoir  ne s’exerce que pendant les animations et activités se faisant au nom de la FFJDR. La FFJDR s’engage à présenter à la plate-forme les principes, objectifs et moyens des projets de la Fédération et en contrepartie, la plateforme devra être à même de transmettre, communiquer et porter ces idées, pour relayer la vision FFJDR nationale au niveau territorial. Cela inclut une certaine image du jeu de rôle, à la fois en relation avec l’agrément « Jeunesse et Education Populaire » de la FFJDR qui vise à faire du jeu de rôle un loisir accessible au plus grand nombre et à le faire connaître au grand public pour amener plus de joueurs au jeu de rôle, et avec les spécificités du JdR par rapport à tout autre loisir formalisé (non compétitivité entre participants notamment) qui le différencient et assurent que les joueurs ne se trompent pas d’attentes vis-à-vis du JdR et qu’elles ne sont pas déçues.

L’autre responsabilité de la plate-forme territoriale consiste à assurer, dans la mesure de ses moyens, une présence sur les différentes conventions régionales, sous une double égide Association / FFJDR.  Lors de ces présences en convention, la plate-forme agit dans le cadre de représentation défini ci-dessus, portant à la fois le discours fédéral et son propre discours associatif.

En dehors des évènements, les contacts, veilles et actions doivent être relayés au CA de la FFJDR. Ce devoir d’information est réciproque : la plateforme se doit de faire remonter au CA tout événement ou fait notable, le CA tient informée la plateforme de toute information utile concernant sa zone géographique ou d’autres zones.

Enfin, la plate-forme peut de sa propre initiative proposer des projets à la FFJDR, visant à remplir les missions de la FFJDR (faire découvrir le jeu de rôle au plus grand nombre, rassembler, fédérer et aider les joueurs de jeu de rôle, individuels ou associations, défendre l’image du jeu de rôle dans les médias). Ces projets, pour qu’ils puissent se faire sous la bannière FFJDR, doivent avoir été approuvés par la CA de la FFJDR afin de valider qu’ils soient dans la ligne directrice de la politique nationale. Dans le cas où le projet est approuvé, la FFJDR mettra toutes les ressources possibles en œuvre pour participer à la réussite du projet. En cas de non approbation par la CA, la plate-forme reste tout à fait libre de mener son projet à terme, en s’engageant dans ce cas à n’utiliser ni le nom ni l’image de la FFJDR dans le cadre de ce projet.

La plate-forme territoriale a un rôle consultatif dans la nomination des délégués (relais individuels FFJDR sur le terrain) pour sa zone géographique. Le CA de la FFJDR peut révoquer ad nutum la plate-forme territoriale en cas de divergence sur l’approche du jeu de rôle. L’ex plate-forme ne peut alors plus se prévaloir de son statut de plate-forme auprès de quiconque (rôliste, grand public, médias, universitaires, pouvoirs publics…). De façon réciproque, la plate-forme territoriale a le droit de démissionner de son statut de plate-forme, sur simple lettre recommandée précisant les motifs de cette démission.

 

Vous êtes intéressé ? Contactez interlocuteur.associations@ffjdr.org

Date de publication : 26 octobre 2010