Les questions fréquemment posées

Qu’est ce qu’un jeu de rôle ?

Voir la page Définitions du JdR (JdR = Jeu de Rôle).

Qu’est-ce qui n’est pas du jeu de rôle ?

Voir la page Définitions du JdR.

Quelle est l’origine du jeu de rôle ?

Le jeu de rôle a vu sa 1ère apparition en 1974 grâce à un américain : Gary Gygax qui publia les premières règles de « Dungeons & Dragons ». L’idée de base était de donner un rôle aux personnages merveilleux tirés de la saga : « Le Seigneur des Anneaux » de J.R.R. Tolkien.

Au commencement était…

Un supplément optionnel de type « Médiéval-Fantastique » pour un jeu de plateau avec figurines nommé Chainmail (combats chevaleresques européens a l’époque du Moyen-Age). Ce supplément ne comportait pas plus de 2-3 pages de tables de combat à la fin du petit livret de règles de 24 pages. Ces règles étaient de type « Heroic-Fantasy » avec des elfes et des nains, mais il y avait aussi des Orcs et des Hobbits de telle façon que les joueurs puissent simuler des batailles rangées d’armées décrites dans l’histoire du « Seigneur des Anneaux » (il est important de savoir qu’à cette époque, les figurines représentaient des armées, et non des individus).

Les aspects de chasse au trésor et d’exploration de donjons – c’est-à-dire des complexes souterrains peuplés de créatures fantastiques monstrueuses – vinrent plus tard en même temps que celui de « Role-playing ». L’invention du Jeu d’Acteur – avec des caractéristiques, des points de vie, un dialogue interactif, une histoire contée et des jets de dés est en fait créditée à Dave Arneson (co-auteur des 1ères règles de Dungeons&Dragons). On entend parler quelquefois d’un manuscrit original de 1000 pages. Mais celui-ci était en fait la description de son monde « Blackmoor » et non le manuscrit original de D&D (quoique G. Gygax ait écrit au moins le même nombre de pages pour AD&D à mon humble avis)

Enfin, après un succès croissant de son jeu, G. Gygax put acquérir les fonds pour fonder sa propre société d’édition TSR Inc. Il put ainsi travailler la mécanique de jeu des règles originales de « Dungeons & Dragons » et les publier. D&D était un jeu qui comportait des humains et autres races fantastiques qui combattaient des monstres sur une sorte de jeu de plateau grâce aux « Floor Plans » (des pièces de carton représentant les couloirs et salles diverses) représentant un « donjon » ou une suite de pièces/couloirs qui contenaient des pièges, objets magiques et autres trésors fabuleux. Le but était – et l’est toujours pour ceux qui aiment jouer a Advanced Dongeons&Dragons de cette manière – d’amasser autant de trésors et de puissance qu’ils pouvaient.

Le jeu de rôle est né à partir de ce jeu : « Dungeons&Dragons » ou D&D. Il est encore édité aujourd’hui sous forme de semi-jeu de plateau. Son cousin AD&D ou « Advanced Dungeons & Dragons » fait encore des millions d’adeptes de par le monde.

À quoi sert le meneur de jeu ?

Le Meneur de Jeu (MJ) est le garant des règles éclairé par « le bon sens », l’arbitre et le conteur d’une histoire jouée et vécue par les Personnages-Joueurs (PJs) ( : les avatars joués par les joueurs) interprétés par les joueurs. Il est chargé de vérifier que les actions des PJs soient réalisables. Exemple : sauter par dessus un mur de 6 mètres de haut sans l’aide d’une perche ET d’une certaine compétence n’est pas réalisable. Il anime aussi les Personnages Non-Joueurs (PNJs) : les personnages que les PJs rencontrent dans le cadre d’une aventure. Il se peut que des PNJs soient gérés par des joueurs, mais ceci reste une exception dans la plupart des jeux. Grâce a des descriptions imagées, le Meneur de Jeu décrit le monde ou évoluent ses PJs. Il provoque ainsi des interactions entre eux, ses PNJs et d’autres événements plus ou moins invraisemblables (exemple : un rocher qui tombe sur un personnage joueur).

Comment jouer un rôle ?

Suivant la personnalité que va insuffler un joueur dans son Personnage-Joueur, les Personnages Non-Joueurs vont réagir d’une façon particulière. C’est ce qu’on appelle en anglais le « Role-Playing » ou Jeu d’Acteur en Français. Le terme le plus usité dans le jargon rôliste franglais est « Roleplay ».

Comme un exemple vaut mieux qu’un long discours, voici un exemple de Jeu d’Acteur (type Heroic-Fantasy) :

Vous tenez le rôle d’un nain assoiffé (votre Personnage ou PJ) qui rentre dans une auberge.

Vous aller pouvoir dire par exemple au MJ qui tient le rôle de l’aubergiste: * « Aubergiste! Une bière! Mon gosier est sec! » * Le MJ doit vous répondre (pour un tenancier PNJ sympathique) : * « Ca roule… Et une bière, Une !! »

Mais, si un aubergiste (PNJ) antipathique est prévu dans son scénario, il vous répondra plutôt : * « On ne sert pas les nains puants, ici !!! » Vous aurez alors plusieurs choix (par exemple) pour continuer la scène : * Casser la g… du tenancier sympathique… * Maudire les auberges racistes et partir sous les rires gras. * Aller a une table ou sont assis des aventuriers goguenards.

Quel est le but du jeu ?

Si vous voulez dire par la que le JdR est un jeu ou l’on gagne : non. Il peut y avoir de la compétition entre les joueurs mais généralement, la beauté du scénario suffit à passer un bon moment. Rappelez-vous que cela ressemble a une pièce de théâtre jouée « en famille ». A propos de cette compétition, des buts égoïstes entre certains personnages et des intérêts qui peuvent diverger avec ceux du groupe des PJ et/ou sa mission, ceci a le don de générer de grandes batailles entre PJ qui se terminent habituellement par la mort de l’un d’eux. Ceci est le mauvais exemple d’une partie de JdR. Le but principal des aventures est de réussir la mission que vous fixe votre Meneur. On peut aussi dire que l’on « gagne » de l’expérience suivant les buts que vous fixez à votre personnage. Cela peut être tout simplement la survie de votre personnage pendant une partie. Ou des niveaux de puissance que vous acquérez pour lui tout au long de ses aventures représentés par des compétences, niveaux, contacts politiques, richesses, etc. Ce but peut prendre des années ou quelques heures (en temps de jeu) pour s’accomplir.

Combien de temps dure une partie ?

Il n’est pas rare qu’une partie soit jouée pendant plusieurs séances de jeu. Une séance de jeu allant de 2-4 heures à… toute une nuit (un week-end quelque fois pour les plus passionnés). Une campagne comporte plusieurs scénarios qui sont repartis sur plusieurs séances. Il n’est pas rare qu’une campagne soit jouée sur plusieurs années : le personnage évoluant au fil du temps. Cela vous effraie? Soyez rassuré, il semblerait que les rôlistes ne jouent qu’une à deux fois par mois et plutôt 4 heures que 8 selon les dernières statistiques…

Comment débuter ?

Commencez une partie dans un club ou en privé avec des amis qui connaissent déjà le JdR. Exigez du Meneur de Jeu un personnage pré-tiré. Si vous jouez dans un club ou un cercle fermé de joueurs, ne soyez pas intimidé par les joueurs vétérans qui connaissent toutes les astuces et ficelles des jeux. Osez et prenez donc la parole(!) à votre tour dans les discussions qui s’échangent autour de la table pendant une partie et décrivez les actions de votre personnage : vous ne le regretterez pas quand vos efforts seront enfin récompensés.

Généralement, le jargon franglais et technique rebute les gens qui regardent des tables de joueurs (voir le lexique du JdR).

Ex. : « Après ton « TWEET », tu me feras un SAIVE!!!… ». (traduction : Jet de toucher (to-hit) et Jet de Protection(Save))

Heureusement, les traductions françaises des jeux sont plus nombreuses depuis ces dernières années et cela fait disparaître quelque peu ce jargon. Mais vous aurez quand même un minimum de jargon technique à connaître si vous voulez apprendre ces jeux (en tous cas, pour la plupart).

Certains joueurs, qui aiment crier (s’extérioriser?) dans une scène cruciale du scénario peuvent choquer des gens extérieurs au jeu et qui ne connaissent pas le JdR car ils vont l’interpréter comme une scène d’hystérie. Si vous-même, cela vous choque, n’ayez pas peur car ces gens-là savent ce qu’ils font et sont tout a fait conscients de leur état. Ils sont dans le jeu, voila tout.

Si vous voulez commencer tout seul avec des amis, déterminez alors celui qui sera le MJ. Celui-ci devra lire les règles du jeu et préparer le scénario d’introduction (habituellement fourni dans les règles) pendant une bonne semaine au minimum.

N’oubliez pas : la base du JdR est le dialogue ! Alors, si vous êtes timide et introverti, cela peut développer votre sociabilité et vous donner de nouveaux amis, une richesse historique et culturelle, un centre d’intérêt, un amusement et peut être plus encore ! A la base, c’est une activité sociale : il ne peut en rester que du bon !

Finalement, la FFJdR organise toute l’année dans les principales conventions (voir le calendrier des manifestations) des parties de découverte ou les non-rôlistes sont les bienvenu(e)s !

À quel âge minimum on peut débuter ?

A partir de 10 ans (voire 8 ans), si l’enfant est capable de lire le volume de règles du jeu et de comprendre ses mécanismes. A ce moment là, il vaut mieux faire du Porte-Monstre-Trésors ou commencer par un jeu au règles simples. Les magasins de JdR préconisent généralement Warhammer. Mais Donjons & Dragons (la boîte de base) peut être achetée pour initier de jeunes joueurs. Casus Belli {Hors site}a créé un JdR qui se nomme BASIC et qui est à un prix tout à fait abordable : il reste une référence pour découvrir le JdR aussi. Contactez l’avis d’un professionnel de la vente de JdR : trouvez une boutique spécialisée dans votre ville ou le réseau de vente Descartes {Hors site}.

Existe-t-il des clubs de jeu de rôle ? Où peut t-on les trouver?

Il y a de très nombreux clubs de jeu en France pour jeux de rôle, wargames, jeux de plateaux, de diplomatie, de figurines, et tant d’autres. Il y a aussi les clubs légendaires comme le Fer de Lance, ceux qui ont marqué le monde du jeu dans les années 80, ceux qui ont été créé ou qui ont formé les rédacteurs de magazines et les créateurs de jeux actuels, et puis il y a aussi la petite MJC qui abrite les 3 ou 4 joueurs très loin dans les limbes de l’hexagone. Tous sont intéressants, tous peuvent vous aider à comprendre ce qu’est le jeu de rôle et les jeux de simulation, tous peuvent vous initier et vous aider à trouver des joueurs et des maîtres si vous venez de déménager ou autre. Contactez votre mairie ou lisez les magazines spécialisés : vous y trouverez sûrement votre club.

Pour plus d’informations, voir l’annuaire des associations de jeu de rôles.

Ou se procurer des jeux de rôle ?

La meilleure façon de le savoir est d’aller acheter un magazine qui traite de ces jeux. Casus Belli est le plus ancien mais d’autres magazines sont tout aussi connus : JDR Mag, Di6dent, etc. (À noter : l’existence de fanzines créés par des rôlistes). Une autre façon de le savoir est de poser la question a un de vos amis. Peut-être que lui aussi pratique les jeux de rôle sans que vous le sachiez ? Si vous voulez télécharger des jeux de rôle depuis le net, vous pouvez le faire mais il vaut mieux aller voir des spécialistes qui vous expliqueront de fond en comble le principe et un jeu pour débuter : ils sont là pour ça.

Date de publication : 8 avril 2014