Bures sur Yvette – le compte rendu!

Samedi 27 Novembre 2010, la bibliothèque-médiathèque de Bures sur Yvette (Essonne) accueillait la Fédération Française de Jeu de Rôle et le collectif Imaginez.net pour une journée de découverte du jeu de rôle autour du thème du Japon ; l’équipe d’animation était composée de quatre meneurs de jeu: Romain Darmon et Guillaume Alloncle, membres de la FFJDR, Lucien Pagnon, membre du CA de la FFJDR et du collectif Imaginez.net, et Fabien Becquelin de PTGPTBvf.

Arrivés vers 13h30, nous fûmes chaleureusement reçus par Éva Chevaleyre et sa petite équipe dans les locaux douillets de leur bibliothèque, idéalement située dans une maison individuelle jouxtant la mairie et un petit square. Nous découvrons rapidement les lieux: espace jeunes lecteurs avec jeux, tapis et coussins, rayonnages aérés et agréables, littérature, bande dessinée, CD, murs parsemés d’affiches colorées, ordinateurs connectés à Internet… l’endroit est calme, lumineux et ouvert.
Les visiteurs sont accueillis par Éva, qui semble connaître personnellement tous « ses lecteurs », comme elle a plaisir à les appeler, glissant un mot gentil à chacun d’entre eux. Un petit espace est d’ores et déjà délimité à l’entrée pour y dresser le stand FFJDR, qui permettra d’informer les curieux et d’orienter les joueurs vers les deux tables de jeu, quant à elles placées dans des alcôves séparées.

Côté jeu, il était initialement prévu de proposer deux types de parties.
Pour une première approche du jeu de rôle, les néophytes étaient orientés sur une « table ouverte » d’inspiration japonaise, sur le modèle du jeu en sketch d’Imaginez.net, spécialement écrite pour l’occasion par Fabien Deneuville, Secrétaire de la FFJDR (disponible en ligne très bientôt!). Celle-ci proposait intrigues, aventures et complots dans le cadre feutré d’une maison de thé de Kyoto au XIXème siècle. Enfin, pour les plus téméraires ou les plus expérimentés, nous proposions également une table plus « classique », un scénario original avec personnages pré tirés, inspiré par deux contes traditionnels japonais et motorisé sous R.E.V.E.S. , le système-maison de la FFJDR.

Alors que nous installons le matériel de jeu et tentons d’accrocher les premiers curieux, nous sommes rejoints par une poignée de jeunes rôlistes Buressois (d’une moyenne d’age d’environ 13 ans), et nous décidons en conséquence de rassembler tout ce petit monde autour d’un premier sketch sur la table ouverte, repoussant la partie longue, pour laquelle seuls deux inscrits sur cinq sont présents.

Rapidement, après quelques minutes de « chauffe », et passées les premières inhibitions pour les débutants, la mayonnaise commençait à prendre, le rythme s’intensifiait et les personnages prenaient progressivement de la consistance. D’abord méfiants, jeunes, grands parents et enfants commencèrent à s’agglutiner autour de la table pour essayer de voir ce qui pouvait bien provoquer tant d’éclats de rire, sans écran, ni plateau!

Nous ne fûmes bientôt pas trop de quatre pour accueillir, informer et faire jouer un public de plus en plus enthousiaste et nombreux.
A l’issue du premier sketch, la première table comptait déjà 10 personnes, essentiellement des enfants et des pré adolescents (8 à 12 ans), et au moins autant de badauds. Nous proposons alors de lancer la table « longue », mais les inscrits ne veulent désormais plus lâcher leur rôle (!) et souhaitent en découvrir un peu plus sur cette mystérieuse Ochaya et ses habitants.
Décision est donc prise d’ouvrir une seconde table ouverte, réservée aux plus jeunes (moins de 10 ans) qui arrivent de plus en plus nombreux et manifestent leur désir de jouer, suscitant par ailleurs quelques inquiétudes chez leur parents: « à partir de quel âge peut-on jouer? » , « est-ce qu’ils ne vont pas être effrayés ? » , « les jeux de rôle, mais je croyais que c’était en costume ? ». Nous rassurons les mamans, leur expliquant qu’il s’agit ni plus ni moins qu’une version formalisée et sur table des jeux quotidiens de leurs enfants, tandis que nous élaborons rapidement un scénario « junior », les situations de la table ouverte n’étant pas adaptées à des enfants si jeunes; c’est décidé, ce sera une course au trésor sur fond de fantastique japonais dans l’Ochaya.
Au début, certains enfants sont timides et les adultes qui les accompagnent peut-être un peu sceptiques sur le principe, mais très vite, l’excitation de la découverte, la curiosité du mystère posé, la séduction de l’aventure partagée, l’exotisme du décor emporte les participants un à un. Les mots, les idées, les propositions finissent par se bousculer dans les esprits, et les langues se délient, sous le regard stupéfaits de certains parents, « je ne l’ai jamais entendu autant parler, je ne le croyais pas si créatif! » me souffle une maman à l’oreille.

Le temps file, en quatre heures, une grosse vingtaine de personnes se sont assises face à une fiche de personnage, sur environ 35 personnes ayant regardé, questionné et rêvé un peu avec nous.

Il fut d’ailleurs difficile de stopper les plus passionnés dans leur élan. Les quelques exemplaires de Jeu de Rôle Pour Tous et de la table ouverte du jour s’arrachent, je griffonne rapidement sur des agendas l’adresse de la Fédé et d’Imaginez.net, les questions fusent « où rejouer ? », « peuvent-ils jouer seuls ? », « Où trouver des jeux ? », nous répondons, informons, orientons, tout en rangeant le matériel. Éva Chevaleyre, la bibliothécaire, informe le public qu’il y a d’ores et déjà deux jeux de rôle disponible au prêt: Lanfeust et Donjon clefs en mains. De plus, Éva consulte actuellement assidument la liste des jeux labellisés Découverte de la FFJDR pour acquérir de nouveaux titres, des animations FFJDR pour fêter l’arrivée de ces nouveaux jeux sont même envisagée!

A noter également qu’elle souhaite acquérir un exemplaire de prêt du DVD du Bal des Lucioles, et son fameux JdR intégré made in Fédé ! Affaire à suivre donc !

Tout le monde s’est quitté avec le sourire et une pointe d’émotion après de bons moments partagés. L’équipe de la bibliothèque, les parents, les jeunes, les moins jeunes, tout le monde en convient, ça ne sera pas la dernière fois!

Un immense merci à Éva et toute l’équipe de la médiathèque de Bures, ainsi qu’à Guillaume, Romain et Fabien pour leur professionnalisme et leur passion communicative!

Date de publication : 31 décembre 2010